" /> Une possibilité de rendre l'ABS en question pour la question de la loi des 100 CH - Fédération des Motards de France
Fédération des Motards de France

Fédération des Motards de France

Site officiel de la Fédération des Motards de France.

Publié le par Le service communication de la FMF

 

La FMF et d'autres associtations de motocyclistes vont sollicite l'UE pour s'assurer de la conformité de cette condition au débridage

 

 

 

 

 

Une "nouvelle usine à gaz" sans "fondement sérieux en termes de sécurité routière"

 

 

 

 

Attendu pour le début de l'année, le dossier sur la fin du bridage des motos de plus 100 chevaux vient enfin de toucher à son terme avec la publication de l'arrêté autorisant la remise en configuration d'origine des motos bridées immatriculées.

 

Instauré en 1984 sous prétexte d'agir en faveur de la sécurité routière, le bridage des motos en France a perduré pendant 32 ans. C'est finalement un rapport du laboratoire néerlandais de la sécurité routière qui a mis en avant l'impossibilité de démontrer une corrélation entre puissance du véhicule et accidentalité.

 

Suite à ce rapport, les autorités européennes ont intimé à l'Etat français de mettre fin à cette loi au 1er janvier 2016 dernier délai. Mais alors que les machines neuves homologuées Euro4 sont disponibles en pleine puissance, ce n'était jusqu'à présent pas le cas pour toutes les autres motos, y compris celles déjà immatriculées.

 

Dans sa grande générosité, le gouvernement avait ainsi convenu d'autoriser le débridage des machines certifiées Euro3 et équipées de l'ABS, neuves ou immatriculées. Mais alors que l'obligation de l'Euro3 est passée à la trappe, l'ABS demeure une condition sine qua non pour le débridage.

 

 

 

Une aberration pour la Fédération des Motards de France (FMF) qui estime que "la Délégation à la sécurité routière reste ancrée dans ses fantasmes" :

 

 

Aujourd'hui, toujours aussi psychorigide dans ses mocassins, le gouvernement a imaginé cette nouvelle exception franco-française qui consiste à conditionner le débridage des motos anciennement bridées à 100 ch à la présence d'un freinage ABS.

 

La FMF dénonce encore là, cette nouvelle usine à gaz au motif qu'elle n'a toujours pas de fondement sérieux en termes de sécurité routière : conditionner l'autorisation de circuler des motos de plus de 100 ch à la présence d'un ABS d'origine revient à établir une relation entre puissance et freinage, ce qui n'a pas de sens puisque l'ABS ne se déclenche qu'à basse vitesse.

 

 

 

 

 

En conséquence, nous avons décidée avec la commission des motards  de la FMF d'écrire un courrier et solliciter la Direction Marché intérieur, industrie, entrepreneuriat et PME de la Commission Européenne pour s'assurer que la condition de l'ABS soit bien conforme aux règles communautaires.

 

 

 

 

 

 

 

Le service communication de la FMF. 

 

 

 

 

La Fédération des Motards de France, pense réellement encore à une véritable blague de la part du gouvernement ? Où s'est encore le moyen abominable d'enrayer par vengeance le monde motard ?

La Fédération des Motards de France, pense réellement encore à une véritable blague de la part du gouvernement ? Où s'est encore le moyen abominable d'enrayer par vengeance le monde motard ?

Adhésion en ligne ! Nouveau en 2021

 

Court métrage "Off Tack"

Film "Off Tack"

Motocross: vitesse, dévouement, adrénaline. 

Lien sur la vidéo sur Vimeo

Hébergé par Overblog