" /> Le trial pro FIM pose ses valides ce week-end à Lourdes - 65 - Fédération des Motards de France
Fédération des Motards de France

Fédération des Motards de France

Site officiel de la Fédération des Motards de France.

Publié le par Le service communication de la FMF

 

Mine de rien, la cité mariale commence à se faire un nom dans les disciplines extrêmes… Car le trial, dans la catégorie world pro, c'est un sport extrême !

 

 

 

Né au début du siècle dernier, en Angleterre, le trial (qui signifie épreuve, en anglais) a considérablement évolué. Notamment au niveau de la hauteur des obstacles, devenus quasiment surhumains, au point que l'on n'imagine même pas pouvoir les gravir à pied.

Mais une poignée de pilotes, une grosse dizaine dans le monde, y parvient sur une moto. Et ils seront tous là, samedi et dimanche, pour disputer le Grand Prix de France, à commencer par la star absolue, l'Espagnol Toni Bou, déjà 9 titres mondiaux consécutifs au compteur, et en passe d'en conquérir un 10e…

 

Si le trial a connu plusieurs dominations (les Anglais dans les «70's», puis les Français dans les «80's», et les 3 titres de Thierry Michaud), c'est actuellement l'Espagne qui est au sommet, depuis deux bonnes décennies.

 

Avec l'inévitable Toni Bou, mais aussi Adam Raga, son éternel rival, et ce n'est pas près de s'arrêter, puisque la relève est déjà là, un certain Jaime Busto, un jeune pilote, pas encore 20 ans, pointe déjà son nez à la 4e place du classement provisoire. Seul non-espagnol dans le top 3, le Japonais Takahisa Fujinami, qui joue le rôle du résistant, à plus de 35 ans…

 

Et côté français ? C'est une saison en demi-teinte, autant pour Loris Gubian, qui avait pris une semi-retraite avant de revenir aux affaires, que pour le jeune Alexandre Ferrer, dont l'ascension a quelque peu été contrariée par des blessures à répétition. Voilà pour le gratin de la discipline, mais sachez qu'il y a aussi une catégorie trial 2, celle des espoirs, où il faudra encourager deux jeunes Français, Pierre Sauvage et Gaël Chatagno.

 

 

 

Deux jours de course

 

Mais pour que tous ces champions puissent s'exprimer, il faut un terrain à leur mesure. Déjà, le site municipal du Béout est une sorte de paradis pour le trial, et ce depuis des années, mais le Trial-Club lourdais, emmené par son vice-président Daniel Warmé, a accompli un travail extraordinaire.

 

Ce n'est pas nous qui le disons, mais Bernard Estripeau, le «metteur en scène» de l'épreuve, par ailleurs organisateur reconnu de nombre de trials indoor (Toulouse, Pau, etc.). Et c'est vrai que pour les avoir vus à l'œuvre en train de tracer les zones, ils ne ménagent ni leur peine ni leur ingéniosité pour offrir le meilleur terrain de jeux possible. Les zones, dites-vous ? Ce sont les parcours fléchés (il y en aura 12, à parcourir trois fois chaque journée, soit 6 heures de course), d'une centaine de mètres, parsemés d'obstacles, que les pilotes doivent franchir, si possible sans poser un seul pied à terre.

 

Et le classement se fait en fonction du nombre de pieds posés et des échecs, toujours possibles… Simple, et surtout très spectaculaire. Et ça, on vous le garantit, parce qu'on a pu apercevoir une partie des zones, et il y a du gros, du très gros, même… Et en prime, ce week-end, c'est aussi le Pèlerinage des Motards à Lourdes…


 

 

Quelques infos pratiques

 

La compétition se déroule sur deux jours, samedi et dimanche. Le premier départ est donné à 10 heures et l'arrivée aux alentours de 17 heures.

Le paddock sera installé sur l'esplanade du Paradis, en bordure du gave, et les pilotes sont relativement accessibles. Bon plan pour les chasseurs d'autographes et autres selfies.

De nombreuses animations (minimotos, démonstrations) sont prévues tout au long du week-end autour du paddock.

Le spectacle est gratuit et l'accès au site du Béout se fera par navette, au départ de l'esplanade du Paradis.

Entre 8.000 et 10.000 spectateurs attendus sur les deux jours.

 

 

 

 

Le service communication de la FMF. 

 

 

 

Une bonne partie des pilotes français sera de la partie ce week-end sur les terres de Lourdes. Une belle petite ville niché au pied des Pyrénéennes qui sera la grande surprise de ce tracé. Une édition donc à ne pas manquer pour les amateurs de trial !

Une bonne partie des pilotes français sera de la partie ce week-end sur les terres de Lourdes. Une belle petite ville niché au pied des Pyrénéennes qui sera la grande surprise de ce tracé. Une édition donc à ne pas manquer pour les amateurs de trial !

Adhésion en ligne ! Nouveau en 2021

 

Court métrage "Off Tack"

Film "Off Tack"

Motocross: vitesse, dévouement, adrénaline. 

Lien sur la vidéo sur Vimeo

Hébergé par Overblog