" /> Bol d'Or 2016 : la présentation et les enjeux de cette rentrée - Fédération des Motards de France
Fédération des Motards de France

Fédération des Motards de France

Site officiel de la Fédération des Motards de France.

Publié le par Le service communication de la FMF

Ce week-end , les 16, 17 et 18 septembre se déroulera la 80è édition du Bol d'Or sur le tracé du Paul Ricard. Une course qui marque l'ouverture de la saison 2016/17 du championnat du monde d'endurance moto, qui étrenne un nouveau calendrier de six courses (au lieu de quatre) au planning encore incertain.

Les amoureux de l'Endurance moto se donnent rendez-vous dès vendredi au Castellet pour le Bol d'Or mais également pour le coup d'envoi (donné cette année par Carl Fogerty puisque l'ancien champion de WSBK donnera le départ du Bol d'Or) de la nouvelle saison du championnat EWC, le championnat du monde.
Un nouvelle compétition, on ne vous le cache pas, un peu à la traîne question organisation.

En effet, cette nouvelle saison d'EWC inaugure un tout nouveau calendrier de six courses réparties sur 2016 et 2017, au lieu de quatre habituellement. Ainsi, on retrouve deux manches sur nos terres avec le Bol d'Or donc et les traditionnelles 24h du Mans, les 15 et 16 avril 2017. On garde évidemment toutes les autres épreuves qui font le charme de cette compétition de longue haleine avec les 8h de Suzuka qui vont cloturer la saison, fin juillet. Les 8h d'Oschersleben et les 12h de Portimao venant entre avec une épreuve surprise… (voir le calendrier)

 

Un championnat décousu

Si jusqu'à présent les principaux teams permanents de l'EWC participaient à l'ensemble du championnat, cette saison est également marquée par des présences ponctuelles de certains. Par exemple, le team de Gilles Stafler - le SRC Kawasaki - ne participera qu'aux manches françaises et pas à l'ensemble du championnat. La faute à un championnat d'endurance trop onéreux pour des teams qui  - bien souvent - doivent trouver leur financement eux-mêmes et promouvoir l'image de marque de leur machine. Ainsi, la Kawa n°11 ne sera présente que deux fois au cours de la saison lors des courses de 24h. Raison pour laquelle Matthieu Lagrive est parti chez April Motors Events.
Néanmoins, la liste des teams engagés a augmenté pour cette nouvelle édition (+9).

Parallèlement, à quelques jours du lancement de cette nouvelle saison, le calendrier n'est toujours pas officiellement fixé. Une déconvenue rendant le planning très incertain. On parle en effet de décaler les courses de Portimao et du Mans sans pour autant donner de nouvelles dates potentielles de subsistution. On entend dire qu'une course au Qatar pourrait venir remplacer l'une des épreuves sans savoir laquelle (mis à part le Bol prévu pour ce week-end)... Bref, l'organisation de cette saison avec ce nouveau calendrier n'a pas l'air au point.

 

Les pilotes de vitesse en vitrine

A l'inverse du WSBK où le championnat est déjà couru avec la suprématie de Jonathan Rea sur sa Kawasaki, l'Endurance promet, à chaque course, son lot de rebondissements. Il n'y a qu'à voir la dernière manche du championnat 2015/16 en Allemagne où le YART a été contraint à l'abandon peu après 6h de course sur les huit au total, alors qu'ils ont fait cavalier seul en tête jusqu'ici. 
Or, l'Endurance mondiale semble malgré tout en perdition depuis la démission de la FIM (Fédération Internationale de Motocyclisme) et une organisation laissée à Eurosport Events (voir notre enquête "Où va l'Endurance mondiale"). Il faut maintenir coûte que coûte l'intéret de cette compétition.

Conséquence, on fait appel de plus en plus à des pilotes de vitesse pour promouvoir et maintenir l'intérêt de l'EWC. En tout cas, davantage l'intérêt des teams et pilotes plutôt que du public. Parmi ceux qui ont sauté le pas, de manière plus ou moins fondée, on note la présence de Broc Parkes, Lukas Pesek, Lucas Mahias, Louis Rossi... Du beau monde en prespective. Mais la présence exceptionnelle de Randy De Puniet qui remplace Lagrive au sein du team SRC ou encore d'Alexis Masbou - malheureusement licencié de chez Saxoprint en Moto3 cette saison - coroborre une envie de placer en tête d'affiche tous les pilotes de GP qui viennent se relancer sur des courses d'endurance.

 

Les attentes pour ce Bol d'Or 2016

Forcément, on attend beaucoup de ce Bol d'Or. Au-delà de son 80è anniversaire, c'est le championnat, la course au titre, qui se jouera dès les premiers tours de piste ce week-end au Ricard.
Pour les hommes de Dominique Méliand (SERT), on ne peut attendre d'eux qu'une autre formidable saison pour aller chercher un 16è titre de champion du monde. Pour rappel, une course de 24h se joue tout du long avec une attribution de points (jusqu'à 10) après 8h et 16h de course pour les teams du Top 10, en plus du classement final.

Si le SRC de Gilles Stafler ne participera pas à toutes les courses, force est de constater que les autres prétendants au titre seront de la partie : la Honda 111, le YART, le GMT 94 ou encore le team F.C.C TSR (qui pourra d'ailleurs compter sur la participation de Shinichi Ito, ancien pilote japonais de GP en 500). Tous ont à cœur - ce qui semble logique - d'entamer cette nouvelle saison de la meilleure des manières. Chaque point est bon à prendre.

Marc Mothré, patron du team April Moto Motors Events, a exprimé ses sentiments quant à la saison qui arrive : " On finit 3e du Championnat du monde, 2e des 24h du Mans, on a été leader la moitié de la saison... Forcément, on se prend au jeu ! L'objectif que l'on se fixe, c'est de faire mieux que la saison dernière et quand je dis ça, je pense au titre mondial. On s'est donné les moyens de nos ambitions en renforçant le team avec l'arrivée de Matthieu Lagrive, qui a l'expérience de la gagne puisqu'il a été 4 fois champion du monde comme Hervé Moineau. Avec Gregg Black et Grégory Fastré qui restent au guidon, notre team fait partie des meilleurs du plateau et est armé pour tenir la dragée haute aux teams d'usine."

Hormis les teams permanents de l'EWC et la catégorie Superstock, ce Bol d'Or sera l'occasion de voir rouler des teams dits "expériementaux" à l'image du Team Metiss JLC Moto qui roule sur une Metiss  à monobras avant, parmi les Yamaha, Honda, Kawasaki et autres BMW. Grâce aux autres équipages expérimentaux, nous aurons l'occasion de voir tourner des motos plus "inédites" telles que des Yamaha R7 ou des Kawasaki ZX Excentive.

Enfin, ce Bol d'Or accueillera un guest-star - finalement habitué des circuits - puisque Renaud Lavillenie sera au guidon de la Yamaha R1 du team LMD63 Moto Journal en catégorie Superstock.

A noter également la participation du Girls Racing Team, équipage 100% féminin engagé en catégorie Superstock avec les pilotes Jolanda Van Westrenen, Melissa Paris, Muriel Simorre et Carole Goncalves au guidon de leur R1 n°19. Attention à elles puisqu'elles ont déjà remporté les 24h de Barcelone 2015 en catégorie 600 cm3.

Vous l'aurez compris, venir au Bol cette année sera l'occasion d'assister au lancement de ce (nouveau) championnat d'endurance moto qui adopte un calendrier scolaire. Pour l'Endurance c'est la rentrée des classes.

 

Informations pratiques

Si vous rendez au Castellet à moto, sachez que les autoroutes auront des tronçons - notamment entre Lyon et le Castellet - totalement gratuits pour les motards le vendredi 16 septembre.
A savoir dans le même temps que l'aire de repos E.Leclerc de Saint-Rambert d’Albon (dans la Drôme) prendra des airs de paddock avec des activités et des services spécifiques destinés aux utilisateurs de deux-roues tels qu'un accueil assuré par les bénévoles avec entretien et préparation des véhicules, un parking Only-Moto sécurisé, un site surveillé, un espace détente, le nettoyage de casque et de machine (par la start-up Cleancasc) et la découverte et dégustation de produits de région. L’occasion de se détendre et de se divertir grâce aux animations proposées pendant la journée, de 7h à 18h.

Pour ceux qui ne sont pas en moto mais qui l'aiment, l'aire de repos met également en place deux expositions : la première Harley-Davidson en présence de Serge Pinet (Multiple champion de France de Dragster) et une seconde exposition de Tom Pagès (multiple champion freestyle aux X-Fighters World Tour et X-Games).

Enfin sachez que La chaine l'Equipe diffusera en direct et intégralité le Bol d'Or avec une prise d'antenne prévue dès 14h 30 le samedi 17 septembre.

La liste des engagés et les horaires de l'évènement sont à retrouver ci-dessous en fichiers joints.

Le Bol c'est aussi le Bol d'Argent réservé aux Roadsters et qui se déroule vendredi après-midi sur 3 heures ainsi que le Bol Classic, réservé aux motos anciennes qui se déroule en deux manches de 2 heures, vendredi soir et samedi matin.

 

Le service communication. 

 

 

Un weekend ou seront réalisée les meilleures performances de la saison d'endurance vitesse de l'année 2016 ! Bonne chance aux amis roulant ce weekend sur le Bol d'Or... (photo deal4event.com).

Un weekend ou seront réalisée les meilleures performances de la saison d'endurance vitesse de l'année 2016 ! Bonne chance aux amis roulant ce weekend sur le Bol d'Or... (photo deal4event.com).

La liste des engagés pour ce Bol d'Or 2016.

Les horaires de cette épreuve pour la 40e édition.

Adhésion en ligne ! Nouveau en 2021

 

Court métrage "Off Tack"

Film "Off Tack"

Motocross: vitesse, dévouement, adrénaline. 

Lien sur la vidéo sur Vimeo

Hébergé par Overblog