" /> Sébastien Dassé - le dernier hommage à ce passionnée de moto - Fédération des Motards de France
Fédération des Motards de France

Fédération des Motards de France

Site officiel de la Fédération des Motards de France.

Publié le par Le service communication de la FMF

Sébastien Dassé était une figure incontournable du cross français. Pilier de Bud Racing, il s’est éteint à l’âge de 37 ans. Un dernier hommage lui a été rendu pour ses obsèques.

 

L’ambiance se voulait triste et morose ce lundi après-midi dans une petite commune située au sud des Landes. Les obsèques de Sébastien Dassé étaient organisées à 15h en l’église de Seignosse où il résidait depuis toujours. Ils sont nombreux à avoir fait le déplacement. Famille, amis, voisins, pilotes, représentants de la FFM et bien sur du représentant de la FMF 40 (Landes), bénévoles, simples connaissances, ils étaient là pour lui rendre un dernier hommage.

 

Attachant, souriant, bon vivant, Séb était un vrai gentil. Il faisait tout naturellement l’unanimité que ce soit dans la vie de tous les jours ou dans les paddocks du MXGP, de l’Europe, de l’Elite, du championnat de France Enduro ou du SX Tour qu’il écumait chaque week-end. Il faut dire qu’il était un passionné, un vrai. Pièce maîtresse au sein de l’entreprise Bud Racing qu’il gérait avec son frère Stéphane, Séb était dévoué corps et âme à son travail de préparateur suspensions. Souvent l’un des premiers à arriver comme l’un des derniers à repartir, il est devenu au fil des années le fin technicien que tout le monde connaissait et respectait.

 

 

Photo - Sébastien Sassé avec sa famille Nynon - Le Big USA

 

 

L’amour de la moto


Embrassant très jeune la passion de son aîné, Sébastien aimait la moto plus que tout quand bien même elle le prive très jeune de l’usage de ses jambes. En 1998, à 18 ans, il chute lourdement sur une épreuve du championnat de France Junior à Montlouis. Le verdict des médecins est sans appel. Sébastien ne roulera plus jamais. Il ne marchera plus jamais non plus. Sa force de caractère, sa volonté de se battre en font très vite un exemple.

 

Puisque son avenir prometteur s’obscurcit brutalement et qu’il n’est pas destiné à être pilote, Sébastien ira décrocher les timbales autrement. Déjà très investi dans l’entreprise familiale dédiée à la préparation moto et créée trois ans plus tôt dans le garage de ses parents Gilou et Maïté, Séb décide de s’intéresser à la préparation suspensions. « Bud » alias Philippe Dartiailh s’occupe de la partie moteur. Lui s’occupera donc de la partie cycle. Montrant les mêmes qualités dans son travail que dans la vie de tous les jours, battant et déterminé, il acquiert très vite un savoir-faire qui feront de lui ce préparateur reconnu.

 

Il vit cet amour du sport à travers l’équipe Bud Racing engagée au plus niveau en compétition. Dévoué à ses pilotes, il ne comptait jamais ses heures passées en séances de test à ajuster, modifier et peaufiner ses réglages.

 

Ses plus belles récompenses s’appellent Gautier Paulin, Marvin Musquin, Dylan Ferrandis, Valentin Teillet, Xavier Boog, Maxime Desprey, Livia Lancelot, Benoit Paturel ou plus récemment Brian Moreau et Camille Chapelière pour ne citer qu’eux. Ils ont contribué à faire briller les couleurs Bud sur les plus hautes marches des podiums sur lesquels ils sont tour à tour montés. Ce lundi après-midi, à l’intérieur de l’église de Seignosse, il était bien difficile pour eux de retenir leurs larmes. Seb’ leur a donné ce qu’il avait de mieux à leur offrir. Il a contribué à les mener où ils en sont aujourd’hui avec en prime ce sourire qui ne le quittait que rarement.

 

 

Photo - Sébastien Sassé dans son atelier à Hossegor - Le Big USA

 

 

Pas le temps…


Avec un retour programmé en mondial MX2 à travers Brian Hsu, une course au titre EMX250 avec Brian Moreau et Pierre Goupillon, Sébastien était impatient d’attaquer la saison 2018. Il n’aura finalement pas eu le temps, pas plus que de fêter son 38ème anniversaire. La vie ne l’a pas beaucoup épargné mais il laisse une trace indélébile de son passage sur terre. Le monde de la moto n’a pas fini d’évoquer son souvenir, de se rappeler d’une anecdote et de saluer une fois encore, le travail de toute une vie. La haie d’honneur lundi était verte, rouge, jaune, orange, bleue. Les moteurs ont rugit une dernière fois pour lui. Personne n’oubliera le sourire de Sébastien Dassé. Tu vas beaucoup nous manquer.

 

 

Source : Le Big USA

 

Adhésion en ligne ! Nouveau en 2021

 

Court métrage "Off Tack"

Film "Off Tack"

Motocross: vitesse, dévouement, adrénaline. 

Lien sur la vidéo sur Vimeo

Hébergé par Overblog