" /> Emmanuel BARBE très bousculée lors de la réunion à Auxerre le 14 juin dernier - Fédération des Motards de France
Fédération des Motards de France

Fédération des Motards de France

Site officiel de la Fédération des Motards de France.

Publié le par Le service communication de la FMF

Ce jeudi 14 juin, Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, était à Auxerre pour défendre la limitation à 80 km/h. Il a été pris à partie par le représentant des motards en colère de l'Yonne.

 

Depuis plusieurs semaines, le délégué interministériel à la sécurité routière Emmanuel Barbe fait le tour des départements pour expliciter les nouvelles mesures destinées à réduire le nombre de tués et de blessés sur les routes.

 


"Assumez votre point de vue ! Et dites : «moi, je veux continuer à rouler vite». C'est un discours qui se respecte. Mais assumez-le ! Je peux tout à fait comprendre, étant moi-même motard, que ce qui vous plaît en moto, c'est de prendre des risques. Mais dites-le! Le problème, c'est qu'en cas d'accident, c'est la société qui va payer. Elle est donc en droit d'imposer des règles !"

 

C'est la réponse cinglante adressée par Emmanuel Barbe, le délégué interministériel à la sécurité routière, au représentant icaunais de la Fédération des Motards de France (FMF). Ce dernier, il est vrai, l'a joué "cash", demandant des comptes à Emmanuel Barbe : "Quel est votre bilan? Depuis trois ans que vous occupez le poste, le nombre de morts sur les routes n'a pas diminué."

 

À Auxerre, le délégué interministériel était venu évoquer, devant un auditoire composé de quelques élus mais surtout des nombreux acteurs de la sécurité routière du département, les nouvelles mesures prises par le gouvernement. Parmi lequelles le très controversé abaissement de la vitesse sur les routes à compter du 1er juillet 2018.

 

Une vingtaine de membres de la FMF 89, très opposée à la mesure,  l'attendaient à l'approche de la maison de l'entreprise.

 

"Ce n'est pas toujours évident de comprendre  pourquoi le fait de baisser la vitesse diminue le nombre d’accidents. Je suis venu rappeler ici que cette décision a été prise sur la base de nombreuses études, d’expérimentations et de constatations réalisées partout dans le monde. Il faut aussi souligner que le gouvernement prend d’autres mesures pour lutter contre toutes les causes d’accidents : l’alcool, les stupéfiants, le téléphone, l’endormissement... Je suis venu parler dans l'Yonne de la globalité du plan. Même si j'ai conscience de l'inquiétude générée par la mesure des 80 km/h."

 

 

Adhésion en ligne ! Nouveau en 2020

 

Court métrage "Off Tack"

Film "Off Tack"

Motocross: vitesse, dévouement, adrénaline. 

Lien sur la vidéo sur Vimeo

Hébergé par Overblog