" /> Victoire de Milko Potisek sur l'Enduro - Fédération des Motards de France
Fédération des Motards de France

Fédération des Motards de France

Site officiel de la Fédération des Motards de France.

Publié le par Le service communication de la FMF

Dimanche 2 février, 16h, Milko Potisek passe le portique d’arrivée de l’Enduropale du Touquet en vainqueur. Après une saison marquée par une blessure, le « lion des Flandres » remporte la plus grande course de sable au monde pour la 2e fois, devant Jeremy Van Horebeek et Nahtan Watson. 

 

 

Il rugit à nouveau sous le drapeau à damiers de l’Enduropale du Touquet. Milko Potisek a signé une prestation ultra solide. Parti dans le groupe de tête, le leader du team Yamaha a pris les commandes dès la première demi-heure de course et s’est envolé vers la victoire. A 30 ans, Milko remporte sa deuxième victoire sur la classique de la côte d’Opale : « Je suis vraiment trop heureux d’avoir gagné. Je n’ai pas fait un super départ mais je me suis battu, j’ai pris la tête. Yamaha m’a vraiment fait une moto de fou, ils m’ont fait un beau cadeau en me choisissant comme pilote officiel et je suis content de leur apporter la victoire. Elle est là, la deuxième ! Je dédicace cette victoire à mon père, c’est complètement grâce à lui que je suis là « 

 

Pourtant l’opposition était présente et affûtée comme jamais avec deux pilotes de pointes venus tout droit du MXGP chez Honda (Van Horebeek – Guillod). Chez KTM, on avait le tenant du titre (Nathan Watson) et la fusée des plages (Camille Chapelière). Mais rien ni personne n’a pu se mettre en travers de la route de Milko Potisek. Comme à son habitude cette saison, c’est Camille Chapelière qui a imprimé le rythme du début de course en croisant la ligne du holeshot en première position, au guidon de sa KTM d’usine. Il était suivi de près par Greg Smets (le fils de Joël Smets) et les pilotes Honda pointaient aux avant postes. Les trois premiers tours ont été très intenses avec des pilotes en bagarre dans le traffic -relativement fluide cette année-, s’échangeant tour à tour le leadership, roulant tous dans un mouchoir de poche !

 

 

C’est juste avant la première vague de ravitaillements que Milko Potisek va faire la différence. Alors que tous les leaders sont au stand, Milko prolonge d’un tour. Il met du gaz avec une moto plus légère pendant que les autres remplissent les réservoirs et repartent des stands avec une moto plus lourde tout en devant se remettre dans le rythme. Après son passage au stand, Milko reprend la piste avec une petite trentaine de seconde et fera sa course en tête devant Jeremy Van Horebeek.

 

 

Le pilote Belge qui, après avoir fait sensation l’année dernière, avait de gros objectifs cette année. Il comptait bien mettre à profit son expérience et jouer la gagne, mais il est tout simplement tombé sur meilleur que lui dimanche au Touquet. Sans la roue arrière de Potisek, Van Horebeek s’installe dans un faux rythme et accuse un retard un peu plus grand à chaque passage devant la cellule de chronométrage. Il terminera la course seul, en 2e position, à 3’36 du leader :  » C’est la course la plus difficile de ma vie. Je n’ai pas beaucoup d’expérience mais cela n’avait rien à voir avec l’année dernière. J’étais très dur en suspensions et je n’étais pas très à l’aise. J’ai n’ai pas gagné mais j’ai montré que j’étais capable. Je suis content pour Honda car on a une moto stock avec des suspensions d’origine et une ligne d’échappement. C’est fou de voir ce que l’on a pu faire avec.  Je remercie tous les supporters sur le bord de la piste, c’était vraiment génial à voir. Je ne sais pas si je vais revenir l’année prochaine, p****n, je suis mort !, déclarait le belge après s’être écroulé de fatigue à l’arrivée. ». 

 

 

Le vainqueur de l’Enduropale 2019 a connu une course qui s’est compliquée dès le départ. L’officiel KTM Red Bull lâche l’embrayage hydraulique de sa Katé beaucoup trop tôt et « vole » le départ. La sanction tombe à mi-course avec un stop and go d’une minute, qui n’aura finalement aucune influence sur le classement puisqu’il avait pris ses distances avec Camille Chapelière, 4e sous le drapeau à damiers. L’anglais est champion de France pour la première fois de sa carrière. « CamChap » a fait un très beau début de course, comme l’année dernière et il a prouvé qu’il avait la vitesse pour remporter l’Enduropale mais le recordman des holeshots cette saison a souffert à partir de la 2e heure. 4e, une place honorable mais qui ne saurait le satisfaire, lui qui rêve d’une victoire au Touquet. 

 

 

Le top-5 de cet Enduropale 2020 est complété par Todd Kellett, qui a connu une course mouvementée, ponctuée par de nombreuses chutes, des passages aux stands supplémentaires… Mais le jeune anglais a mis du gros gaz et il sauve une improbable 5e place, devant un surprenant Lars Van Berkel et Richard Fura, qui aurait certainement mieux fait sans un long passage aux stands pour changer son système de frein arrière.

 

 

En 8e position, on retrouve « l’underdog » Axel Van De Sande, qui termine devant Valentin Guillod. Le coéquipier de Van Horebeek est dans ses objectifs avec un top 10 pour sa toute première participation au Touquet, avec seulement 10 jours de préparation. En effet, le pilote Suisse, plus habitué aux grilles du MXGP, a remplacé Stephane Watel blessé, au pied levé. Enfin, Steve Ramon ferme le top 10. A 40 ans, le pilote Yamaha, double champion du Monde MXGP a encore de beaux restes. On pourra également la course héroïque de Jérémy Hauquier, 16e avec une clavicule cassée avant d’abonner sur casse mécanique dans le dernier tour. Il se classe 38e. 

 

 

Malgré une météo éprouvante mais pas catastrophique, l’Enduropale 2020 a enregistré une très bonne fréquentation sur l’ensemble du week-end. Avec plus de 400 000 visiteurs dans la station balnéaire en trois jours, la classique, qui fêtait son 45e anniversaire, a encore de beaux jours devant elle.

 

Photos : Matthias Brunner - Moto verte. 

Adhésion en ligne ! Nouveau en 2020

 

Court métrage "Off Tack"

Film "Off Tack"

Motocross: vitesse, dévouement, adrénaline. 

Lien sur la vidéo sur Vimeo

Hébergé par Overblog