On attendait Tomac, mais en remportant les qualifications et la finale, c’est Marvin Musquin qui s’impose pour la troisième fois à Indianapolis, reprenant de petits points à Anderson. Pas de quoi bouleverser toutefois le championnat…
 

 

A Indianapolis, les 450 font presque figure de catégorie secondaire puisque tous les regards sont tournées vers la confrontation Est/Ouest des 250. Il n’empêche, avec des temps au tour assez serrés, la bagarre s’annonce sympa chez les gros bras. Aux essais, si Eli Tomac se fait un par l’avant au freinage, il sera tout de même le premier à passer sous la barre des 43 secondes. Il n’empêche, c’est Marvin Musquin qui signe le meilleur temps en 43.319. Autre français en course, le pilote Suzuki Cédric Soubeyras, termine 17e.

 

Heats :


La première manche 450 voit Eli Tomac offrir une troisième victoire de heat aux Kawasaki. Dommage qu’il n’y ait pas eu d’autres pilotes chez les verts, ils auraient pu espérer le grand chelem ! Christian Craig et Chad Reed se battent pour la seconde place, le pilote Honda HRC remplaçant de Cole Seely prenant finalement le meilleur sur la HVA de Reed. Dans le second débat, le show est plus intense. Si Brayton prend les commandes d’entrée de jeu pour remporter la course, c’est Anderson qui met le feu au stade en enchaînant un 4-3 de toute beauté lui permettant de se débarrasser de Blake Baggett. Marvin Musquin, mal parti, remonte sans prendre de risques, même au moment de passer Cooper Webb qui tombe tout seul en tapant la roue arrière du français. Cédric Soubeyras termine à une belle 7e place et se qualifie donc pour la finale.

 

Wilson fera chuter Tickle pour assurer son podium @supercrosslive

 

 

Finale :


Au départ, échaudés par la mésaventure de Plessinger et Osborne en finale 250, les favoris ont évité l’intérieur et se sont mis au milieu. A l’exception de Musquin, resté à gauche. Bien lui en a pris, puisque qu’il fait le holeshot, tandis qu’Anderson se fait bloquer par Bowers qui chute et entraîne avec lui Cooper Webb et Blake Baggett. Bien parti, Marvin Musquin est, comme Jeremy Martin en 250, confiant dans ses chances : il était le plus rapide en qualifs et on voit mal Tomac, second, venir le chercher à la régulière, d’autant qu’il n’y a qu’une ligne, bien creusée, dans les whoops. Le pilote Kawasaki s’accroche pourtant, mais commet une erreur en voulant suivre le rythme du français. il chute, se relève, attend que sa moto soit remise en ordre de marche et repart bon dernier. Il finira 16e, à un tour de Marvin…

 

Derrière, le show est assuré par – qui d’autre ? – Jason Anderson. Le leader du championnat n’est pas du genre à baisser les bras et, même s’il ne saute plus le quad, attaque sans relâche. Il remonte proprement, doublant sans réelle agressivité ses adversaires, et échoue au pied du podium. Beau ! Par contre, l’accès au podium a donné lieu à une grosse bagarre entre Tickle et Wilson. Le pilote britannique, passé par Tickle, réplique deux tours plus tard en exécutant un block-pass qui envoie la KTM RedBull au tapis. Un geste qui lui permet d’assurer la deuxième place, mais sans panache, tandis que Justin Brayton, vainqueur à Daytona, termine 3e.

 

Photo : Marvin Musquin s’offre une soirée quasi-parfaite à Indianapolis ! @supercrosslive

 

Marvin en forme


Marvin Musquin passe la ligne en vainqueur avec 29 secondes d’avance sur le second, le deuxième plus gros écart de l’histoire du SX après Carmichael à Daytona 2006. C’est sa 3ème victoire à Indianapolis, après 2 premières places en 250. Il reprend 5 points à Anderson, ce qui fait du bien au moral mais reste encore insuffisant pour penser jouer la gagne à Vegas. Tout reste cependant possible ! Un dernier mot sur Cédric Soubeyras, qui finit à une belle 14e place, passant la ligne d’arrivée en même temps que Jason Anderson, mais avec un tour d’écart.


 

Résultats SX 450 à Indianapolis

 

Classement général SX 450 2018

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :