Fermement opposées à la mise en oeuvre d'un contrôle technique moto, la Fédération des Motards de France appellent à une mobilisation nationale les 16 et 17 avril prochains.

 



Le 2 octobre 2015, lors du Conseil Interministériel de Sécurité Routière (CISR), Manuel Valls annonçait la mise en place d'un contrôle technique lors de la vente pour les deux ou trois roues motorisés d'occasion en fin d'année 2017. Cette annonce, contraire aux recommandations du Conseil National de Sécurité Routière (CNSR), provoque une nouvelle fois la colère des usagers de 2 et 3 RM. La FMF regrettent que le gouvernement continue d'agir dans l'intérêt des lobbys économiques au lieu d'investir dans la sécurité des usagers de la route.

 

 

 

Aucun impact sur la sécurité routière

 

Les pouvoirs publics justifient cette mesure au prétexte d'une plus grande sécurité routière. Faux ! L'étude MAIDS1 contredit cet argument et indique que l'état du véhicule n'est en cause que dans 0,3 % des cas d'accidents. Par ailleurs, dans son enquête « 2-roues » la Confédération Française des Experts Automobiles (CFEA) n'a constaté aucun défaut sur les éléments de sécurité de 4500 2RM accidentés. Enfin, les statistiques de ces quinze dernières années montrent que la mortalité des motards a chuté de 38% en France (sans contrôle technique !) tandis que la baisse n'est que de 31% en Allemagne alors que ce pays impose un contrôle technique périodique.

 

 

 

Aucun intérêt pour la protection consommateur

 

Ce projet de contrôle technique ne sera pas une protection réelle pour le consommateur. En effet, l'immense majorité des vices cachés sont du domaine mécanique et nécessitent une intervention plus poussée que le simple contrôle visuel avancé par Emmanuel Barbe.

 

Assurer l'inverse relève de la contre-vérité, d'autant qu'aucune étude ne permet de corréler une meilleure protection du consommateur avec l'instauration d'un contrôle technique.

 

 

 

Des taxes pour les uns, des bénéfices pour les autres

 

Le projet propose de mettre en place un contrôle technique transactionnel qui risque de devenir rapidement périodique afin de permettre aux opérateurs de dégager des profits et de se développer avec un marché potentiel de plus de 100 millions d'euros. La conséquence pour l'usager de la route est une taxe supplémentaire et inutile de 50€ à 70€, sans aucune valeur ajoutée pour les usagers. 

La FMF combattent depuis des années les tentatives de mise en place d'un contrôle technique moto en France et en Europe. Afin de dire « Stop » à ce nouveau projet de contrôle technique, nous appelons à une mobilisation d'ampleur les 16 et 17 avril prochains.

 

 

 

Toute l'équipe de la FMF national vous appel donc à manifesté ce weekend du 16 au 17 avril pour dire "non" à cette mesure inutile et contraire aux principes. La Fédération des Motards de France souhaitent que cette mesure bidon soit abandonnée et que le gouvernement laisse les motards tranquille. Une mobilisation qui promet d'être forte face à la politique motophobe de plus en plus marquée ses dernières années. 

 

Mobilisons nous tous envers notre droit et notre liberté ! 

 

 

 

 

 

 

 

Par le bureau national de la FMF et le service communication FMF. 

Ce weekend chaque motard et appelée à être mobilisée contre cette mesure stupide qui va permettre de mettre à profit les lobbyings et centre technique au détriment des usagers du deux-roues.

Ce weekend chaque motard et appelée à être mobilisée contre cette mesure stupide qui va permettre de mettre à profit les lobbyings et centre technique au détriment des usagers du deux-roues.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :