Si la chaleur s’en mêle, rendant le sable plus meuble, c’est très certainement la zone la plus délicate d’Argentine… et potentiellement le site de tous les exploits pour un homme en forme, Stéphane Peterhansel peut en témoigner. Comme en 2016, les temps de la spéciale de la veille serviront à définir un ordre de départ mélangeant motos, autos et camions pour les 25 plus rapides. Ce soir-là, les motards séjourneront dans un bivouac isolé, pour leur deuxième étape marathon.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :