On monte d’un cran


Le Dakar quitte le Pérou et le désert pour aborder la montagne. Les pistes deviennent rapides, laissant à peine le temps de jeter un coup d’oeil aux nombreux lacs qui se trouvent sur le parcours. Le départ du deuxième secteur chronométré sera donné sur les rives du lac Titicaca. L’entrée dans l’Altiplano bolivien impose aux pilotes et équipages de s’adapter à l’altitude : on navigue déjà à 2 500 mètres. La journée de repos dans la capitale du pays permettra de s’acclimater

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :