Le Sénat vient d’adresser un courrier au Premier ministre, demandant la suspension de la mise en place de la limitation à 80 km/h tant que les conclusions d’un groupe de travail jugeant de sa pertinence ne seront pas rendues. 

 

A l’issue de l’audition d’Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière, le Sénat a réclamé qu’un groupe de travail étudie la pertinence de la mesure des 80 km/h. En parallèle, il a également adressé un courrier au Premier ministre, Édouard PHILIPPE, demandant la suspension de la mise ne place de cette loi dans l’attente des conclusions de l’étude.

 

Courrier émanant du Sénat, à l’attention du Premier ministre Edouard Philippe.

 

“L’effet d’une mesure est d’autant plus significatif qu’elle est comprise et acceptée par la population”


Mais ne nous emballons pas, puisque le Sénat n’a aucun pouvoir sur l’exécutif et en matière de sécurité routière, dans des circonstances similaires, jamais le Sénat n’a pu faire abroger une loi.

 

 

Le courrier en ligne ci-dessous dans notre article. 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :