Michel Raison, sénateur LR de Haute-Saône, et deux autres sénateurs membres du groupe de travail du Sénat sur la sécurité routière, sont "étonnés" du lancement d'une campagne de presse officielle sur "la nécessité de réduire la vitesse maximale autorisée".

 

 

Ils demandent la suspension de la décision de passer de 90 à 80 km/h sur certaines routes en attendant la fin de leurs travaux sur ce sujet… 

 

Dans un communiqué commun, Michel Raison, Jean-Luc Fichet ( et Michèle Vullin dénoncent une "coûteuse campagne de presse prétendant montrer aux Français pourquoi il est nécessaire de baisser la vitesse maximale autorisée sur certaines routes et destinée à être reproduite pendant un mois sur plus de 300 supports de la presse quotidienne nationale, régionale, hebdomadaire et télévisuelle." 

 

Une demande pour suspendre la réduction de vitesse de 90 à 80 km/h 
Ce groupe de travail est chargé d'évaluer "sans apriori" l'utilité et l'efficacité pour la lutte contre l'insécurité routière de certaines mesures annoncées par le gouvernement. Les sénateurs concernés ont souhaité que la décision de réduire de 90 km/h à 80 km/h la vitesse maximale autorisée sur certaines routes "soit suspendue dans l'attente de ses conclusions.

 

Une "courtoisie républicaine qui fait fi des travaux actuellement en cours" 


Alors qu'ils ont débuté une série d'auditions et ouvert un espace participatif dédié sur le site du Sénat pour recueillir l'ensemble des points de vue, Michel Raison, Jean-Luc Fichet et Michèle Vullien avouent "regretter vivement ce manque de courtoisie républicaine qui fait fi des travaux actuellement en cours au Parlement pour analysée le bien-fondé de cette décision." 

 


 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :