Une année plombée par le retrait des 3 policiers du circuit
Un lieu de loisir et de prévention dans l'agglomération lilloise

 

 

Depuis 1987, l'Association Régionale du Complexe Motocycliste (ARCM) assure son projet éducatif sur le complexe moto de La Montagne de Fer, à Lezennes en périphérie de Lille. Mais le circuit vit aujourd'hui des heures sombres et se retrouve en grand danger.

 

Disposant d'une piste routière, d'un terrain de motocross, d'un circuit de trial et d'un circuit Junicode, le complexe accueille chaque année plus de 2.000 jeunes à des fins de loisirs, mais aussi pour des actions préventives. Financé en partie par le Conseil Départemental du Nord depuis une décennie, le circuit a déjà dû composer avec le désengagement de ce partenaire en assurant le paiement des salaires de ses employés grâce aux seules cotisations des 800 adhérents.

 

Et alors que la Métropole Européenne de Lille a renouvelé le bail de l'ARCM pour 7 ans, c'est le Directeur Départemental de la Sécurité Publique, qui a décidé de stopper la mise à disposition des 3 policiers qui aidaient la structure à mener ses actions de prévention depuis 30 ans
 

Les statuts de notre association gestionnaire du circuit de Lezennes rappellent à quel point les valeurs de citoyenneté, d’entraide des motards en direction des plus jeunes, de prévention de la délinquance et d’éducation à la sécurité routière, sont étroitement liées dans un équilibre juste entre prévention et sanction, droits et devoirs et que la présence de policiers s’avère indispensable à notre mission d’éducation et bien entendu également à la pratique en toute sécurité du roulage moto sur les pistes, notamment les week-ends.

Président du circuit de Lezennes


Ne pouvant plus accueillir les jeunes, le circuit n'a pu équilibrer son budget et s'est donc retrouvé contraint de se séparer de 9 collaborateurs. Quoi qu'il en soit, l'année s'annonce compliquée. Elus nationaux et associations travaillent de concert pour maintenir l'utilisation du circuit. Quelques activités relatives à la prévention seront maintenues avec des journées de reprise du guidon, mais la gestion globale du complexe reste en péril, ce dernier restera ainsi fermé les week-ends.

 

La vie est rude pour le circuit qui avait déjà dû affronter les attaques du maire de Lesquin en 2014 qui souhaitaient faire fermer le circuit pour cause de nuisance sonore.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :