Manifestation du mouvement de la FMF 40 et de la Fédération des Motards de France des Landes (F.M.F.), ici devant les arènes du Plumaçon. Photo : LE LIEVRE 

 

 

Le délégué général de la République en marche, Christophe Castaner, est à Mont-de-Marsan ce samedi pour une masterclass sur l’Europe. Il a reçu une délégation de la Fédération des motards de France, et du collectif de la FMF Landaise.


Quelque 200 manifestants ont bruyamment fait savoir qu’ils avaient des choses à dire ce samedi matin à Mont-de-Marsan. Deux cortèges, celui d’abord de la Fédération des Motards de France 40 (FMF 40) puis celui du collectif landais de la FMF 40, ont rejoint la place Saint-Roch qu’arpentait le délégué général LREM Christophe Castaner au côté de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’état auprès de la ministre des Armées, en ce jour de marché.

 

 

Les premiers pour interpeller le gouvernement sur la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires dont ils ne veulent pas. Les seconds pour "crier un ras-le-bol".

 

Christophe Castaner, qui avait promis des les écouter, a été invité à recevoir en mairie une délégation de ces manifestants, peu avant midi. Avec Geneviève Darrieussecq et les deux députés LREM Fabien Lainé et Lionel Causse, ils ont donc passé une quarantaine de minutes à parler de ces préoccupations. 

 

"On nous a entendus"


"Ils ont reconnu que nous proposions des mesures concrètes, à chaque fois, indiquait Jean, porte-parole de la FMF 40. On a obtenu que notre demande pour différencier les routes dangereuses à passer à 80km/h et celles plus larges à maintenir à 90 km/h soit présentée au gouvernement, pour ces deux ans d’expérimentation. Une commission départementale constituée d’associations reconnues statuerait sur ces types de route. Et M.Castaner va également faire remonter notre demande d’une tarification préférentielle pour les jeunes sur les autoroutes, les week-ends et lors d’événements. Il a trouvé la mesure très pertinente."

 

Chez les membres de la FMF40, Jean Moreau indiquait qu’ils avaient obtenu un rendez-vous avec le député Lainé cette semaine. "On nous a entendus, c’est sûr. Ecoutés, je ne sais pas." Sans doute inversement. "Mais on avance."
 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :