Yamaha a dévoilé au Tokyo Motorcycle Show une inédite moto de trial électrique, la TY-E, qui fera ses débuts en compétition en juillet lors de la première manche de la coupe FIM Trial-E prévue à Auron (06).

 

 

 

 

Avec sa TY-E, Yamaha fait une timide avancée vers l'électrique, un "secteur" souvent décrit comme l'incontournable successeur du thermique malgré l'évidente frilosité des principaux constructeurs moto. Hormis BMW avec son scooter C-Evolution, KTM avec ses Freeride E ou des marques spécialisées comme Zero Motorycles - et en attendant la future Harley-Davidson LiveWire -, l'offre en matière de deux-roues à batteries est pour l'instant très limitée. 

 

Comme ses compatriotes Honda, Kawasaki et Suzuki, Yamaha développe pourtant régulièrement des concepts de deux-roues électriques, mais ces prototypes de salon descendent rarement des podiums pour rejoindre les vitrines des concessionnaires. Seules exceptions : des petits scooters comme l'EC-03 lancé en 2011, mais retiré du catalogue faute de ventes...

 

Et ce n'est pas cette nouvelle TY-E qui viendra électrifier davantage la gamme du blason d'Iwata, puisque son unique vocation est de participer à des compétitions électriques, en l'occurrence la coupe FIM Trial-E qui débutera mi-juillet à Auron (06) puis se poursuivra - et s'achèvera ! - le 21 juillet  à Comblain-au-Pont (Belgique). Car oui, ce championnat lancé l'an dernier se joue en seulement deux manches ! Ça manque un peu de watts, tout ça...

 

 

 

 

 

Des motos de trial électriques : quelle bonne idée !


Dommage, au regard de l'intérêt suscité par cette inédite moto de trial qu'alimente une batterie lithium-ion : avouez qu'elle a de l'allure cette TY-E, avec sa ligne élancée et son habillage en carbone ! L'intégration de son moteur électrique - protégé par un robuste sabot - est parfaitement réalisée, ce qui n'a rien d'étonnant quand on connaît le réel savoir-faire de Yamaha sur ce sujet.


Car si le constructeur japonais n'est pas très productif dans le domaine de la moto électrique, il est en revanche très sérieusement "branché" sur les vélos à assistance électrique (VAE) ! Yamaha est ainsi devenu l'un des principaux fournisseurs de moteurs pour VTT électriques, aux côtés de poids lourds spécialisés comme Bosch et Shimano ! 

 

Cette Yamaha TY-E sera alignée par une structure officielle Yamaha Factory Racing et confiée à Kenichi Kuroyama, deuxième du championnat de trial japonais en 2017. La démonstration à laquelle se livre ce pilote japonais de 39 ans ci-dessous dévoile un vrai potentiel pour cette moto annoncée "à moins de 70 kg", soit autant qu'une trial thermique !

 

 

 

 

Et si l'on prend un peu de recul, force est de constater qu'un moteur électrique a de nombreux avantages à faire valoir dans la catégorie trial grâce à son couple élevé, linéaire et instantanément disponible. Sans compter son silence de fonctionnement et l'absence de rejets polluants, qui seront appréciés en trial "indoor" (en salle) comme dans les zones "sensibles" en extérieur !

 

Enfin, la question de l'autonomie ne constitue pas un facteur limitant dans ce type de compétition car les parcours se bouclent généralement assez vite. Ce n'est pas le cas, par exemple, d'une course d'enduro avec des liaisons et des spéciales ! 

 

Reste à voir si Yamaha transformera l'essai et si les technologies développées sur cette TY-E serviront à élaborer de futures motos électriques de série, comme un hypothétique roadster MT-E, une sportive R-E ou encore un trail Ténéré-E ?!

 

Vidéo officielle de démonstration de la Yamaha TY-E

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :