Pages

Publié par Le service communication de la FMF

Au terme des 5 premières étapes ayant mené les pilotes et équipages jusqu’à Arequipa, il reste 247 véhicules encore en course sur la 41e édition du Dakar (105 motos, 18 quads, 93 autos dont 24 SxS, 32 camions), soit le taux de réussite à mi-course le plus faible depuis 2007 (74 %).

 

Parmi les rescapés de ce parcours exigeant, les motards sont dominés par le jeune Américain Ricky Brabec, porteur des espoirs de Honda pour remettre en cause la domination de KTM sur l’épreuve. En autos, c’est a contrario un trio de pilotes chevronnés, avec Nasser Al Attiyah, Stéphane Peterhansel et Nani Roma, qui se détache du reste des prétendants, dont fait encore partie Sébastien Loeb, double vainqueur d’étape. L’étape de la reprise, dessinée entre Arequipa et San Juan de Marcona, promet une redoutable explication avec d’emblée le test majeur des dunes de Tanaka. La route de Lima promet un nouveau festival du sable.

 

 

 

 

 

Motos : Brabec, le joker de Honda


Avec déjà 3 leaders différents en 5 étapes, la course moto n’aura pas mis longtemps à s’animer parmi les favoris de cette 41e édition. Et les têtes n’ont pas tardé à tomber avec l’abandon du premier leader du général Joan Barreda dès la 3e étape sur une faute de navigation fatale l’ayant conduit dans une cuvette inextricable, puis celui de son expérimenté coéquipier Paulo Goncalves deux jours plus tard sur chute. Mais tout n’est pas noir dans le clan Honda avec la révélation Ricky Brabec, en tête du général à mi-rallye. A l’aise dans ce parcours sablonneux, l’Américain impressionne en cette première partie de Dakar et porte en lui tous les espoirs du blason ailé de pouvoir (enfin) destituer KTM.


La firme autrichienne n’a toutefois pas dit son dernier mot avec Sam Sunderland pointé à moins d’une minute au provisoire et qui a pour lui l’expérience d’une victoire sur le Dakar. Le classement est également ouvert à Pablo Quintanilla à 2’52 et Toby Price à 3’21, sans oublier Adrien Van Beveren, Kevin Benavides et Matthias Walkner, tous les trois positionnés en outsiders crédibles pour la victoire finale à Lima. Il leur reste 5 étapes pour attaquer et offrir un sprint final de folie !

 

Quads : le patron est argentin

 


Débarrassé des deux derniers vainqueurs quad en date Ignacio Casale et Sergei Kariakin, Nicolas Cavigliasso sent que 2019 peut être son année et n’est pas décidé à laisser passer sa chance. L’Argentin, impérial depuis le départ du rallye, collectionne les victoires d’étapes avec un superbe 4/5 ! Seul son compatriote Jeremias Gonzales Ferioli a semblé être en mesure de suivre un temps le rythme du pilote Yamaha, mais pointe à déjà 59 minutes au classement provisoire. Cavigliasso peut donc se permettre « d’assurer » sur la deuxième moitié du rallye, une attitude qui ne correspond toutefois pas à l’état d’esprit du pilote de Cordoba ! On gardera également un oeil attentif sur de potentiels coups d’éclats de la part de Gustavo Gallego et du Français Alexandre Giroud.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :