" /> Dakar 2021 : Portrait des pilotes motos Français - Adrien Van Beveren (Yamaha) - Fédération des Motards de France
Fédération des Motards de France

Fédération des Motards de France

Site officiel de la Fédération des Motards de France.

Publié le par Le service communication de la FMF
Dakar 2021 : Portrait des pilotes motos Français  - Adrien Van Beveren (Yamaha)

« J’ENTAME UN NOUVEAU CHAPITRE DE MA VIE »

 

L’image, même un an après, est toujours aussi violente. Une piste rapide, seulement 3 kilomètres parcourus et Adrien van Beveren qui perd le contrôle de sa Yamaha et est projeté plusieurs mètres plus loin. Transféré dans un hôpital saoudien puis rapatrié en France, le premier bilan fait état d’une double fracture de l’épaule droite. Mais dans l’hexagone, la période d’hospitalisation est longue. Le Nordiste souffre d’un œdème cérébral, d’un hématome facial et sa clavicule s’est rompue pour la huitième fois… Alors, Adrien enchaîne les opérations et profite du confinement pour effectuer l’ensemble de sa rééducation. Il y a les blessures physiques à panser et le moral à reconstruire. Le pilote Yamaha envisage même de mettre un terme à sa carrière sportive. 

 

Alors, il replonge dans ces souvenirs, ses trois victoires à l’Enduropale du Touquet, son succès au Merzouga en 2019 et ses moments de joie au Dakar (2 victoires d’étape et une 1ère place longtemps acquise en 2018). Et le pilote se dit qu’il ne peut s’arrêter là, qu’il doit remonter sur sa moto et retrouver l’adrénaline de la course. Sa 2e place en Andalousie à l’automne lui offre un surplus de confiance et il s’est entraîné sans relâche, notamment à Dubaï, pour retrouver sa condition d’avant. Son objectif sur les pistes saoudiennes : aller enfin au bout du Dakar.

 

« Après mon dernier abandon, je me suis beaucoup remis en question et je me suis interrogé, aussi, sur le fait de continuer ou pas. Je veux refaire le Dakar pour moi, c’est mon challenge en tant qu’homme, j’ai été éduqué à faire face aux problèmes. J’ai la chance d’être en bonne santé, d’avoir eu des chirurgiens très performants qui se sont occupés de moi et d’avoir pu travailler sans relâche pour revenir à mon meilleur niveau. Ma performance en Andalousie (2e) a confirmé que le travail paie et j’ai tout fait pour continuer sur ma lancée jusqu’au départ. Mon but premier, ce ne sera pas de jouer une place au classement mais de terminer. J’ai envie de retrouver les sensations, l’adrénaline, l’envie de rouler vite… Mon challenge principal, c’est aussi d’avoir les clés en matière de régularité, de navigation et de faire preuve de patience surtout. J’espère que j’entame un nouveau chapitre de ma vie et que je vais pouvoir participer à ce Dakar en Arabie Saoudite du début à la fin cette fois-ci. »

Adhésion en ligne ! Nouveau en 2021

 

Court métrage "Off Tack"

Film "Off Tack"

Motocross: vitesse, dévouement, adrénaline. 

Lien sur la vidéo sur Vimeo

Hébergé par Overblog