La suite après la réunion avec la Délégué interministériel de la Sécurité routière lors de la réunion du 20 février 2021. Une réunion à donner lieu à des échanges sur la suite des revendications du 20 février 2021 concernant les manifestations sur la circulation interfile en France. 

 

 

 

A ce sujet Madame Gautier-Mellerey a apporté des précisions sur la réglementation de la circulation interfile et de sa mise en œuvre. 

 

Madame Mellerey a indiqué qu'elle ne souhaite pas interdire la circulation interfile moto mais qu'une nouvelle étude doit être réalisée en France et ne pouvant se baser sur une seule étude concernant la légalisation de cette interfile. En outre personne n'est contre mais apparemment le Conseil d'Etat qui doit signé ce décret et le faire figurer dans le Code de la Route n'est pas favorable à une légalisation puisque selon la DSR, seule une nouvelle  étude pourra confirmé si la mesure n'est pas dangereuse. La précédente épreuve n'est pas suffisante car le contexte sanitaire à biaiser les chiffres. 

 

Nous sommes face a un cas typiquement français, ou l'état à peur de légaliser. La Fédération prenant contact avec plusieurs préfectures dans les régions, informe également la Sécurité Routière que les interfiles motos seront bien évidemment abordées lors des sessions de formation et préventions. 

 

Nous avons également soumis à Madame Gautier-Mellerey le fais que les auto-écoles devront elles aussi enseigner cette technique pour que les usagers 2RM puissent y être sensibilisés. 

 

Compte tenu de cette réunion, Madame Gautier-Mellerey mettra donc en place une nouvelle expérimentation, simple démesure ou bien volonté de vouloir apporter encore des nouvelles garanties sur une expérimentation qui n'a pas totalement fonctionné. Va-t-on encore perdre du temps avec une nouvelle mesure ? C'est la grande question aujourd'hui... 

 

Le but de cette expérimentation est bel et bien de pouvoir fluidifier la circulation et permettre aux usagers 2RM de pouvoir gagner du temps dans les heures de pointe. Nous sommes certains que cette expérimentation est une réussite puisque très peu d'accidents sont à dénombrés. Bien au contraire il permet aux usagers 2RM de pouvoir se rendre très rapidement d'un point A à B. La verbalisation face à cette mesure est totalement inutile puisqu'elle n'engendre pas de mesure contraire à une infraction de sécurité routière. 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :