Le grand retour du contrôle technique ? D'après nos confrères de la FFMC la France n'est pas favorable à ce texte et selon Monsieur Djebbari tout le monde se renvoi la balle... Mais l'Union européenne est une instance très forte en Europe et sera imposée un contrôle technique dans les pays membres. 

 

 

Cet examen visant à s’assurer que le véhicule respecte les normes de pollution et est globalement en état de circuler sur la voie publique. Si celui-ci est obligatoire tous les deux ans pour l’ensemble des véhicules particuliers, ce n’est en revanche pas le cas des deux-roues, qui ne sont pas soumis à cette règle et qui n’ont donc aucun contrôle périodique à réaliser.

 

Enfin, cela est sur le point de changer, puisque l’Union Européenne a publié une directive imposant dès 2022 la mise en place d’un contrôle technique pour l’ensemble des motos et scooters à deux ou trois roues, à l’image de ce qui se fait déjà pour les voitures et les utilitaires légers. Si cette mesure semble arriver comme un cheveu sur la soupe, il faut cependant savoir que cette mesure est déjà en vigueur dans plusieurs pays depuis 2020, alors que la France demandait de son coté un sursis de deux ans.

 

Dès le 1er janvier 2022, l’ensemble des deux et trois roues motorisés de plus de quatre ans et à partir de 125 cm3 seront donc eux aussi soumis à un check-up régulier, qui devra avoir lieu tous les deux ans, comme pour les voitures. Pas de surprise non plus concernant le déroulement de cet examen, qui sera identique à celui déjà en vigueur pour les véhicules particuliers, avec une vérification de nombreux points de contrôles, qu’il s’agisse des freins, des pneus, des feux ou encore des émissions polluantes et du bruit.

 

Il faudra néanmoins encore patienter un peu avant de connaître les tarifs qui seront appliqués pour cette nouvelle procédure, ainsi que les conditions engendrant une contre-visite, même si celles-ci devaient être quasiment identiques à ce qui se fait déjà pour les voitures particulières depuis des années. A noter que comme pour ces dernières, le contrôle technique sera également obligatoire pour pouvoir revendre sa moto ou son scooter, ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent.

 

Tout le monde est en colère


Si cette mesure devrait permettre de garantir une meilleure sécurité pour les motards comme pour les autres usagers de la route, elle est loin de faire l’unanimité auprès des principaux intéressés. Déjà, les associations sont montées au créneau, contestant l’argument de Bruxelles, affirmant que ce contrôle permettra de réduire le nombre d’accidents.

 

La Fédération a en effet souligné dans un communiqué que « personne ne remet en cause la nécessité pour un deux-roues à moteur circulant sur les routes d’être dans un bon état de fonctionnement », tout en affirmant que « les personnes qui préconisent la mise en œuvre d’un contrôle technique moto ne connaissent rien à la moto ». 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :