L'endurance française est en difficulté, nul ne l'ignore, et depuis plusieurs années le public de celle-ci se réduit de façon importante.

 

 

 

 

Il est aujourd'hui impérieux de réagir afin de tenter de trouver une solution à cette situation préoccupante pour l'avenir des 24 Heures du Mans Moto et du Bol d'Or.


Pourtant l'endurance, qui est une spécialité hexagonale, a encore de forts atouts pour elle avec notamment la notoriété que possèdent nos deux grandes classiques ainsi que les très nombreux titres remportés régulièrement par les champions et les écuries tricolores.


C'est pour ces raisons que la Fédération des Motards de France fort attachées au course motocycliste et particulièrement les course tout-terrain et ceux de vitesse ou les organisateurs (ACO, Editions Larivière collaboration avec la FFM et FMF) ont décidé de mettre en place, avec la collaboration de la Fédération Internationale de Motocyclisme (FIM), un groupe de travail.

Celui-ci sera composé de Sylvain Dabert, Vice-Président de la FMF, de Marius Tabaries, Secrétaire Général de la FMF chargé de l'endurance vitesse et de Claude Michy, Promoteur du Grand Prix de France Vitesse.

Ce groupe aura pour mission de travailler sur cette problématique et de proposer des solutions afin de restaurer l'image et l'engouement du public sur ces manifestations emblématiques du sport motocycliste français.


 

Marius

Marius Tabaries  Secrétaire Général de la FMF, Directeur de l'Essonne

Florian

Sylvain Dabert  Vice-Président Rhône-Alpes FMF

7A54EF01-5F8EA863-00AC5666-E0996A4E.jpg

 Claude Michy  Promoteur Grand Prix de France Vitesse

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :