Un projet de règlement visant à introduire des normes minimales européennes pour les contrôles techniques des motos et des motos de compétition de vitesse et tout terrain a été rejeté en Commission des transports ce jeudi matin. 

 

 

 

 

Les députés ont rejeté une proposition de la Commission européenne de rendre les contrôles techniques obligatoires pour les motos, les motos de vitesse, ainsi que les moto de tout terrain, laissant aux États membres le choix de décider.

 

 

 

 

Toutefois, la FMF met en garde les motards et les pilotes : « même si un pas important a été franchi, il faut rester mobilisés, ce n’est pas encore gagné car le vote a été particuLa Commission Transports du Parlement exclut les moto de route et ceux de la compétition de vitesse ainsi que celle du tout terrain du projet de règlement sur le contrôle technique. Cette orientation doit en effet encore être confirmée par un vote en séance plénière à Strasbourg, début juillet. 

 

 

 

 

Par ailleurs, dans les 3 ans, la Commission devra soumettre un rapport sur l’accidentalité des motos, comparant notamment l’accidentalité des pays qui possèdent un régime de contrôle technique pour les motos, ceux de la compétiton tout terrain et celle de la vitesse, ceux qui n’en n’ont pas. 

 

 

 

 

La proposition de la Commission européenne exigeant que les voitures de plus de six ans soient contrôlées chaque année a également été rejetée. À la place, les députés proposent qu’à partir de la quatrième année après leur immatriculation, ces véhicules soient testés tous les deux ans.

 

 

 

 

 

Pour la FMF qui, avec la FEMA (Federation of European Motorcyclists Associations) à Bruxelles, et le Codever et la FFM en France, dénonce l’inutilité de ces mesures depuis leur annonce par la Commission Européenne en juillet dernier, c’est une nouvelle victoire du bon sens et des citoyens contre les lobbies du contrôle technique, instigateurs de ce projet de règlement au sein des institutions européennes.

 

 

 

 

 

Elle remercie tous ceux qui se sont mobilisés pour ce premier résultat, à commencer par les députés français pour leur engagement. Ainsi que ceux que je souligne qui pratiquent la moto de route et celle de la vitesse qui tienne particulièrement au courant le Président de la Fédération des Motards de France. 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :