Quand Mélenchon, les communistes et les Verts votent pour les lobbys du fric

 

 

 

Parmi les 74 eurodéputés français appelés à voter pour ou contre le projet de contrôle technique des motos dont le soutien avéré par certaines enseignes de contrôle technique a été officiellement dénoncé au sein même du parlement, il apparaît que les parlementaires du Front de Gauche et des Verts ont voté « Pour » et ont ainsi servi la soupe des lobbys en toute connaissance de cause (détails du vote ici).

 

 

 

En effet, depuis juillet 2012, la Fédération des Motards de France  exhorte les représentants des citoyens européens à ne pas se faire les complices des marchands de contrôle technique qui manœuvrent pour ce que des lois sur mesure leur apportent une clientèle captive sur un plateau.

 

 

 


Bien qu’il n’ait pas pu être démontré, le prétexte habituel pour nous faire avaler cette soupe technocratique est encore et toujours une soi-disant amélioration de la sécurité routière. Ou plutôt de la sécurité « rentière » puisqu’en fait, il s’agit surtout d’un marché estimé à 1,5 milliard d’€ par an que représentent les usagers de deux-roues motorisés et des motos de compétitons également et que l'europe ne se sont pas encore soumis à ce contrôle supplémentaire et inadapté aux enjeux annoncés (Selon l’étude MAIDS, seuls 0.3 % des accidents impliquant une moto sont liés à une défaillance technique).

 

 

 

Que monsieur Mélenchon, ses camarades et les écologistes après qui il court en permanence ne soient pas très au fait des réalités des usagers de la route, des pistes et des circuits de moto dans le contexte de crise économique que nous connaissons passe encore… mais que ces messieurs-dames, toujours prompts à dénoncer les lobbys qui s’engraissent sur le dos des citoyens avec l’aval de l’Europe de Baroso dénoncée comme le carburant des idées brunes que nous réprouvons également, que ces messieurs-dames votent pour l’un de ces lobbys, c’est pour les motards et pilote de la FMF un nouveau motif de mécontentement et de rage.

 

 

 

Mécontentement noire, mais colère profonde… dont nous nous souviendrons à l’heure de l’isoloir.

 

 

 

 

 

 

Parlement européen, contrôle technique des motosParlement européen, contrôle technique des motos
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :